Aux couleurs de ma voix

Avouez ! Vous aussi vous l’avez, cette pièce ultra confortable mais usée jusqu’à l’os avec des trous partout et qui semble avoir vécu plusieurs batailles…

lire la suite

Bookmark and Share

Parce que les temps sont à l’affirmation et que je reprends enfin la main sur ce blog après des mois de silence, parlons de ces moments où l’on voudrait crier au monde ce que l’on a sur le cœur et où la raison (notre propre raison maison) nous en empêche.

lire la suite

Bookmark and Share

Un nouveau Disney, pour bon nombre d’entre nous, c’est toujours un événement. Encore plus quand on a connu l’époque « Aladin, La Belle et la Bête, Le Roi Lion… » et que les derniers films nous ont donné un goût d’amertume. Alors que « La Reine des Neiges » (« Frozen en version anglaise ») sort mercredi, voici mon ressenti après l’avant-première de ce dimanche.

lire la suite

Bookmark and Share

Voilà des mois qu’un nouvel article n’avait pas vu le jour ici (pas franchement pris le temps, mais ça va revenir), j’avais envie de vous faire partager une belle rencontre que j’ai faite voilà déjà presque 3 ans. Lors d’une soirée presse qui démarre dans une limousine, je rencontre Marie Jablonski. Folle de produits de beauté et de mode, elle est devenue mon binôme préféré lors des soirées presse. Découverte d’une femme pétillante et passionnée pour vous donner une idée de la voie à suivre si vous souhaitez travailler dans cet univers !

lire la suite

Bookmark and Share

Parce que justement dans les séries, la mort à tendance à devoir s’acharner pour arriver à ses fins, zoom sur deux séries mortelles que j’ai eu le plaisir de découvrir ces derniers mois.

lire la suite

Bookmark and Share

Quand je dis « parcours du combattant », c’est même loin de la vérité. La réalité, c’est que cette perspective est juste un néant, une possibilité qui disparaît petit à petit.

Pendant un an, j’ai touché un salaire très décent. A peine sortie de mes études, seule envie : épargner pour pouvoir, plus tard, ne pas stresser au moindre pépin. Puis, après 1 an et demi, j’ai décidé de repartir vivre de ma passion radiophonique. Le salaire baisse, mais le plaisir revient. Dans cette étape de ma vie, avoir un « chez-moi » semblait être le prolongement naturel. Je précise que c’est simplement une envie d’indépendance, je peux m’en passer, étant très à l’aise chez mes parents, sauf qu’à mon âge, j’aspire à autre chose…

Seulement, j’ai alors appris l’enfer du logement en Ile-de-France, surtout avec mes contraintes qui se révèlent handicapantes, voire complètement impossibles.

  1. Impossible pour moi de m’éloigner à plus de 30 min de mon travail, le coût de l’essence serait trop important pour mon budget.
  2. Qui dit rayon de 30 min de mon travail, dit les 2 départements les plus chers de la région parisienne.
  3. Mes horaires m’obligent à avoir une place de parking quasi assurée. En prenant la voiture à 4h50, impossible de marcher pendant 20 min dans la nuit, vous comprendrez aisément pourquoi…
  4. Je refuse la coloc’. Je suis probablement exigeante mais étant donné que je ne suis pas à la rue, je préfère rester chez maman-papa plutôt que d’aller m’entasser et vider mon salaire…
  5. Je refuse la studette de 9m2. Oui, c’est fou hein ? Quelle exigence…Franchement autant rester là où je suis, rien que ma chambre fait 11m2, le choix est vite fait.
  6. Je vous ai énuméré tous ces points qui pour moi étaient à la base mon premier soucis, mais qui s’envolèrent une fois les recherches lancées. Un SMIC en CDD? Rien pour vous, passez votre chemin.

En effet, les agences, comme certains particuliers, demandent que votre salaire net soit équivalent à 3x le loyer (voire 3,7 pour certains). Donc logiquement un smicard doit prétendre à un studio de…350 €, charges comprises.

Pour ce prix-là en Ile de France chers amis, je vous propose :

- la studette de 6m2 (oui ça existe, et en nombre en plus…), et encore souvent elle peut se situer à 400 €.

- La « chambre chez l’habitant ». Et là encore, je n’en ai trouvé qu’une ou deux, la plupart étant à environ 450 €.

Donc voilà, sans connaître véritablement un particulier qui va fermer les yeux là-dessus, impossible pour un smicard seul de se loger décemment dans environ 18m2.

Vous me direz « il y a les aides » et « il y a des garants ».

Les aides : je n’y suis pas éligible, j’ai tenté. Pas d’enfant, pas de problèmes antérieurs, une année 2012 où je gagnais bien mieux pas vie, donc nada.

Les garants : Pour ma part, mes parents trouvent stupide de quitter leur appartement pour quelque chose où je serai à l’étroit, et ce pour y faire passer tout mon salaire sans pouvoir continuer à économiser. Soit, je peux comprendre.

Donc le besoin d’indépendance, la vraie (la vie en coloc’ n’en faisant pas partie selon moi) n’est pas accessible à un smicard seul et sans garant.

Je n’en déprime pas mais ça me choque de me dire que quelqu’un qui déjà ne gagne pas beaucoup, ne peut pas, en plus avoir un véritable chez soi. Alors oui, je vivrai certainement bientôt avec mon compagnon, mais je n’aurais jamais eu le plaisir d’avoir un véritable studio pour moi et c’est bien dommage.

Si vous connaissez ou avez connu le même type de galère, n’hésitez pas à écrire vos expériences !

Sonia Yildirim

Ps : petit article qui décrit bien la situation, et encore je ne cherche pas en plein Paris…

Ou encore celui-ci qui est bien triste sur la détresse d’une femme que je comprend parfaitement. (faites l’impasse sur l’orthographe hein, ça pique…)

 

 

Bookmark and Share

En allant voir « Le monde fantastique d’Oz » cet après-midi, je ne m’attendais pas non plus à retrouver une réplique exacte du conte de mon enfance (d’où mon titre). J’y suis donc allé en enlevant toute référence de ma tête, pour vivre un beau moment de magie.

lire la suite

Bookmark and Share